Soudan, 2017

En bref

Fidèle à ses missions, Pharmelp a accepté la demande du Prof A.Elbashir de l’Université de Khartoum de disposer d’une unité d’électrophorèse capillaire (EC) pour la formation des étudiants et le contrôle de la qualité des médicaments au Soudan.

Ce projet a été mené en collaboration avec l’Université et le « Federal Ministry of Health, National Medicines and Poisons Board » du Soudan.

Il a pu être réalisé grâce au soutien financier de l’ambassade de Suisse à Khartoum, Mr l’Ambassadeur Martin Strub et à la collaboration avec l’Ecole de Pharmacie Genève-Lausanne (prof S.Rudaz) et la Haute école d’ingénierie et d’architecture de Fribourg (Samuel Roth, ingénieur HES, responsable du service d’analyses)

Participants

Correspondants

Prof. Abdalla A. Elbashir, professeur de chimie analytique, Université de Khartoum

Dr Mohamed Elbassen Mohamed Imam, secrétaire général, Ministère de la Santé

Dr Noon Garelbani, NDQCL manager

Responsables

Prof. Abdalla A. Elbashir, professeur de chimie analytique, Université de Khartoum
en collaboration avec
Dr Shaza W. Shantier, Faculté de Pharmacie, Université de Khartoum

   Début du projet à Khartoum, Prof. Elbashir

 

Suite à un accord conclu entre Pharmelp et l’université de Khartoum, un appareil d’électrophorèse capillaire WynCE de Wynsep a été installé fin 2017 dans les laboratoires de l’université.

Les buts essentiels de ce projet sont :

  • La formation des étudiants en pharmacie à cette technique.
  • L’opportunité pour les étudiants de l’université de préparer des thèses sur l’évaluation des médicaments locaux.
  • Le contrôle de la qualité des médicaments clés définis par l’OMS en collaboration avec le laboratoire national de contrôle du ministère de la santé.

Au préalable, Prof. A. Elbashir (Chef de projet à l’université du Soudan) a suivi une formation de 4 jours à l’utilisation de cet équipement dans les laboratoires de chimie analytique de la Haute école d’ingénierie et d’architecture de Fribourg (Suisse). Cette formation a été dispensée par S. Roth, spécialiste en électrophorèse capillaire et supervisée par Prof. S. Rudaz et Prof. C. Rohrbasser.

Grâce à cette formation, Prof. A. Elbashir est en mesure de réaliser les analyses de médicaments selon les méthodes analytiques mises à sa disposition afin de discriminer les produits conformes des produits non conformes (par ex. absence de principe actif, principe actif attendu mais pas à la bonne concentration, présence d’un autre principe actif).
Il sera aussi à même de former les étudiants de l’université de Khartoum à l’utilisation de cet équipement ainsi qu’à sa maintenance.
De plus, afin de garantir la viabilité et le succès de ce projet, un support par internet, courriels et téléphone a été mis en place et sera assuré par les différents partenaires de ce projet.

Pour conclure, il est à relever que la mise à disposition de cet appareil a bénéficié d’un support financier et logistique du Département Fédéral des Affaires Etrangères (DFAE).

Première réunion à Genève en 2016
A. Elbashir, S. Rudaz, C. Rohrbasser

Formation à Fribourg en 2017
S. Roth, A. Elbashir